Charpente

Charpente traditionnelle

Principes

La charpente dite traditionnelle est constituée de fermes, de pannes et de chevrons. Une ferme est composée par l’assemblage de plusieurs pièces de bois massif. Les arbalétriers, l’entrait et le poinçon forment le réseau principal tandis que les contre-fiches, les jambes de force, les diagonales et les potelets forment le réseau secondaire d’une ferme.
Les assemblages des parties constitutives de la ferme se font par embrèvement, par boulon ou par clouage.
Chaque ferme reporte une charge concentrée importante sur les infrastructures qu’il est nécessaire de prévoir. La ferme traditionnelle est une solution appréciable lorsque la charpente comporte d’importantes pénétrations (cheminées, cages d’escalier au niveau du plancher, lucarnes) ou des raccords (noues, arêtiers…).

Du fait de l’utilisation de fortes sections, la ferme offre une bonne tenue au feu. Elle peut donc s’exposer et participer à la qualification de l’espace. On cherche à écarter les fermes au maximum sans le faire au détriment des pannes et des solives (en cas de plancher) qu’elles supportent.

La ferme traditionnelle étant placée dans un plan vertical, elle doit être contreventée lors de sa mise en œuvre. On utilise pour cela des liens disposés dans le plan du faîtage.

Matériaux

Qualité

Les fermes et les pannes sont le plus souvent fabriquées à partir des résineux suivants : épicéa, sapin, douglas, pin maritime, pin sylvestre.
Leur forte épaisseur n’oblige pas à utiliser des bois présentant de très grandes caractéristiques mécaniques sauf pour les très grandes portées. Lorsqu’ils sont cachés, les bois n’offrent pas de contraintes visuelles. Par contre les charpentes apparentes doivent faire l’objet d’un plus grand soin d’aspect.

Humidité

Mis en œuvre dans une ambiance non chauffée, les bois doivent avoir un taux d’humidité voisin de 15% sans excéder 22%. Si les fermes doivent être apparentes dans un local chauffé, le taux d’humidité ne devra pas dépasser 12%.

Risques biologiques

Abritées et ventilées, les fermes ne présentent pas d’autres risques biologiques que ceux qui sont liés aux insectes. Les bois doivent présenter une durabilité naturelle ou conférée correspondant à la classe de risque 2, le transport, le stockage ou le chantier pouvant présenter un risque d’humidification.

Attention :

Les pannes mises en œuvre avec une sous-toiture mal ventilée peuvent être exposées à des risques de condensation (classe de risque 3);

Les bois noyés en maçonnerie et destinés à recevoir les fixations de fermes ou les extrémités d’entraits encastrées dans des murs maçonnés sont beaucoup plus sujets à dégradation.

Différents types de fermes

Il existe plusieurs types de fermes caractérisées par leur triangulation. Différents critères interviennent dans le choix des fermes : utilisation du comble, portée, débord de toiture, pente de toit, poids de la couverture, poids des plafonds.

[source:  www.cndb.org]

Traitement des bois

Connaissez vous les ennemies de votre charpente et quelle est la solution?

Produit de traitement insecticide,fongicide et anti-termites. Destiné au traitement préventif et curatif des bois de charpentes et d’ossatures par badigeon, aspersion ou injection. Produit prêt à l’emploi qui ne doit pas être dilué.Ce produit est efficace contre les insectes de bois secs à larves xylophages (Capricornes, Lyctus, Vrillettes) , contre les Termites et les champignons de pourriture fibreuse et cubique.

Pour tous les bois de construction intérieure de types charpentes (bois sous abri sans risque de réhumidification) ou d’ossatures bois à l’exception des bois situés dans des lieux humides ( salle de bains, buanderies).
Compatible avec produits d’impression et de finition. Ne peut être appliqué que sur bois nus.

– Efficacité garantie 10 ans
- Formule sans odeur
- Ininflammable
- Produit prêt à l’emploi
- Insecticide
- Fongicide

EFFICACITE :
Ce produit est efficace contre les insectes de bois secs à larves xylophages (Capricornes, Lyctus, Vrillettes),contre les termites et les champignons de pourriture fibreuse et cubique.

[source: www.vedelbois.com]

Travaux préparatoires (Bûchage) :

Sondage et bûchage quand cela est possible.

Un sondage à l’aide d’un pic ou d’une pointe, un bûchage à l’aide d’un outil couteau.

Lors d’attaques d’insectes à larves xylophages après le bûchage, nous procédons à l’élimination de la sciure restée dans les galeries à l’aide d’une carde métallique afin de mettre le bois à nu.

Perçage :

Perçage de toutes les poutres de la charpente en quinconces avec un entraxe d’environ 20 à 30 cm maximum et une profondeur au 2/3 de la section.

Les solives seront percées sur le chant tous les 40 cm maximum.

Si une poutre est supérieure à 20 cm en largeur, elle sera percée de chaque côté.

Injection :

Injection sous basse pression de tous les bois de sections supérieures à 170 mm de demi périmètre, avec le plus petit côté au moins égal à 50 mm.

Injection des chevrons attaqués, des encastrements bois/murs et de la sablière.

Double pulvérisation :

Double pulvérisation de l’ensemble des bois sur toutes les faces accessibles.

Tous les bois présentant une protection filmogène type vernis, lasure, ne pourront être pulvérisés.